Sigla NATOroen fr 
A suivre:
Home Le groupe  des  médias pour les informations de sécurité Securite nationale La Roumanie dans les theatres d’operations OTAN Institutions d’enseignement militaire Publications militaires Contact info Carte du site

Actualisé à:
TEL VERDE

Harta rutiera

Niveau de l'alerte terroriste
L’IMPLICATION DE LA ROUMANIE DANS LES THEATRES DES OPERATIONS 
Effectifs participants aux missions internationales

La dynamique de la  participation aux missions dans les théâtres d’opérations dans l’intervalle 2000-2007



A partir de 2004, L’Organisation des Nations Unies (le Département de Sureté et de Sécurité) a signé un Mémorandum avec le Service de Protection et de Garde afin que celui-ci assure la protection des hautes personnalités de l’O.N.U. qui déploient leur activité dans les théâtres d’opération de Soudan et d’Afghanistan.

C’est au Soudan qu’a débuté la première mission du Service de Protection et de Garde, en 2004, quand on a envoyé dans le théâtre d’opérations 11 militaires. Ceux-ci avaient pour tache d’assurer la protection des hautes personnalités de l’O.N.U. qui se trouvaient en mission diplomatique au Soudan.

Jusqu’a présent,  le Service de Protection et de Garde a envoyé 6 groupes de protection des hautes personnalités de l’O.N.U., 59 militaires roumains accomplissant jusqu’a présent des missions au Soudan et  en Afghanistan.

Trois de ces missions sont en plein déroulement, 36 militaires du Service de Protection et de Garde étant à présent dans les pays sous-mentionnés.

Les missions exécutées par les militaires roumains du Service de Protection et de Garde sous l’égide de l’O.N.U. (2004-2008) sont les suivantes:

                        2005 - 2006 – 12 militaires;
                        2006 - 2007 – 12 militaires;
                        2007 - 2008 (mission en déroulement) - 12 militaires.
                        2004 - 2006 – 11 militaires;
                        2006 - 2007 – 12 militaires;
                        2007 - (mission en déroulement) - 12 militaires (Khartoum);
                        2007 - 2008 (mission en déroulement) -12 militaires (Darfour).

Les équipes du Service de Protection et de Garde envoyées en mission ont accompli chaque fois avec succès leurs taches, de sorte que les hautes personnalités sous leur protection ont réussi à dérouler leur activité dans les meilleures conditions, même s’ils se trouvaient dans une zone de conflit.

Les hautes personnalités de l’O.N.U. ont remercié la direction du Service de Protection et de Garde à la fin de chaque mission pour la responsabilité et l’activité déployée d’une façon professionnelle par les militaires qui ont assuré leur protection.

A présent, un autre groupe de 12 militaires du Service de Protection et de Garde accomplit des missions de protection et de garde, assurant la vie, l’intégrité physique des hautes personnalités de l’ONU dans la tumultueuse zone de conflit – Darfour.



Le MIRA participe aux missions à l’extérieur du territoire de l’Etat roumain, à l’aide des effectives et de la technique, aux activités d’instruction, à la construction des forces internationales destinées à accomplir des missions dans le cadre des actions de prévention des conflits et de la gestion des situation des crises, de renforcement- recommandation, d’assistance, de formation, de contrôle des forces d’ordre locales ou de substitution de ceux-ci dans toutes les domaines d’activité.   

Ayant comme base la demande de l’ONU, adressée à la Roumanie et approuvée par le Parlement, du Mémorandum de l’Entente entre le Gouvernement de la Roumanie et l’ONU concernant la contribution avec des ressources à l’unité spéciale de Police des Nations Unis de Kosovo, la Gendarmerie Roumaine déroule à partir du 22 février 2002 des missions de maintien de la paix dans la Provence de Kosovo. Les effectives, au niveau d’un détachement – 115 gendarmes – sont déplacées dans la localité de Pec (Peja) située au S-V de la Provence de Kosovo. Depuis le déplacement dans le théâtre des opérations, les gendarmes roumains se sont subordonnés de point de vue opérationnel au commissaire de police de l’ONU. La durée de l’activité d’un contingent dans le théâtre des opérations est d’une année. Au présent le sixième détachement exécute des missions. En Kosovo, les gendarmes roumains exécutent des nombreuses missions par lesquelles ils assurent, maintiennent et rétablissent l’ordre et la tranquillité publique indépendamment ou en coopération avec la police locale, assurent la protection des personnes importantes et des délégations officielles, exécutent des missions pour la libération des certains otages, des missions de capture et d’arrestation des certaines personnes accusés des crimes de guerre, exécutent des activités d’escorte, de protection de certains convois, personnes, effectuent des perquisitions et des descentes aux domiciles, etc. Depuis 2002 les gendarmes roumains ont exécuté plus de 4000 des missions.

Dans les théâtres des opérations des diverses missions de maintien de la paix sont présents 115 officiers de la Police Roumaine. Ceux-ci se sont déplacés en 9 missions de maintien de la paix sur quatre continents, respectivement l’Amérique Centrale, l’Asie, l’Afrique et l’Europe. On doit mentionner que ces missions se déroulent également sous l’égide de l’ONU comme par exemple l’UNMIK – Kosovo, MINUSTAH – Haïti, UNMIT – le Timor de l’Est, MONUC – R.D : le Congo et l’Afghanistan, sous l’égide de l’Union européenne, comme est le cas de EUPM – la Bosnie-Herzégovine, EUPT – Kosovo, EUPOL – RD Congo et sous les auspices de l’OSCE, tel que la mission de Macédoine.  

LA MISSION ONU DE KOSOVO – UNMIK
La Roumanie a été parmi les premiers pays qui ont répondu à l’appel de l’ONU d’envoyer des officiers de police en Kosovo. Ainsi, le 10 août 1999, le premier contingent des policiers roumains est arrivé à Kosovo. Si au début celui-ci contenait 24 personnes, au cours du temps, le nombre des policiers roumains est accru, en arrivant au présent à 67. La croissance de l’effective des policiers a été sollicitée par l’ONU comme une preuve d’appréciation par rapport à l’activité professionnelle déroulée par les policiers roumains au long du temps et de leur comportement exemplaire.
L’activité des policiers roumains jouit d’une grande appréciation de la part de la direction de la mission, mais aussi de la part des collègues policières d’autres pays.

LA MISSION ONU DE HAITI – MINUSTAH
La participation de la Police Roumaine à la mission de l’ONU de Haïti – MINUSTAH, a commencé le 27 septembre 2004 avec un contingent de 4 officiers roumains en Haïti. Pendant les presque trois années de présence roumaine à la mission MINUSTAH, le nombre des policiers roumains est accru, ainsi qu’au présent il y a 24 policiers déplacés dans cette mission, le contingent roumain étant l’un des plus nombreux parmi ceux présents dans ce théâtre des opérations. Bien que la situation concernant la stabilité en Haïti se soit considérablement améliorée dans la dernière période, les principaux problèmes restent les enlèvements, le trafic des drogues et les homicides qui se produisent en particulière entre les bandes rivales pour le contrôle des zones d’influence, mais aussi entre les opposants appartenant aux divers groupes politiques. Dans ce climat de profonde insécurité, les policiers roumains ont la tâche d’accorder le soutien et la recommandation à la police locale dans le domaine du rétablissement de l’ordre et de la tranquillité publique, la prévention et la lutte contre la criminalité et la formation d’une conscience professionnelle au sein de la police locale fondée sur le respect des droits et libertés fondamentales de l’homme.

LA MISSION DU TIMOR DE L’EST – UNMIT
A partir du mois de décembre 2006, la Roumanie participe aussi à la récemment fondée Mission de Maintien de la Paix du Timor de l’Est UNMIT avec un effective de 10 policiers. Au moment présent, les policiers roumains enquêtent les policiers locaux impliqués dans les événements passés dans la période mai – juin 2006 et qui se sont soldés par des morts et des blessés, évaluent ceux-ci en vue de leur réinsertion dans la police nationale (PNTL), contrôlent le trafic routier, assurent l’ordre et la tranquillité publique. La situation opérationnelle de la zone qui se trouve sous la juridiction de la mission est hostile, en revêtant des formes variées des manifestations tels que les incidents de violence, les destructions et les incendies.

LA MISSION ONU DE LA R.D. CONGO – MONUC
La Mission des Nations Unis dans la République Démocratique Congo (MONUC) se déroule suite à la signature de l’accord de paix de Lusaka et a comme but la surveillance du respect de cesse – feu, la démilitarisation de certaines zones et villes et la partie CIVPOL. Celle-ci a le rôle de former et conseiller techniquement la police locale. A partir du 13 juillet 2002 le Ministère de l’Intérieur et de la Réforme Administrative participe à cette mission avec un représentant.

LA MISSION DE POLICE DE L’UNION EUROPEENNE DANS LA BOSNIE HERZEGOVINE
La mission de Police de l’Union Européenne dans la BiH – EUPM a eu un mandat initial de 3 ans, qui a été ultérieurement étendu jusqu’à la fin de l’année 2007. A ce moment, la Police Roumaine est représentée d’un nombre de 7 officiers, déplacés tant au quartier général de Sarajevo que dans 2 des 4 régions où la structure EUPM est représentée.
Vu que le mandat EUPM est de soutenir les autorités bosniaques dans la formation d’une force de police qui corresponde aux plus hauts standards européens et internationales, on a sélectionné des policiers roumains avec d’expérience en matière de management pour y participer.

LA MISSION DE POLICE DE L’UNION EUROPEENNE DANS LA RD CONGO – EUPOL
A partir du 29 juin 2006 la Roumanie participe avec un représentant à la mission de l’Union européenne dans la R.D. Congo (EUPOL Kinshasa) dont le mandat a duré jusqu’au 30 juin 2007.
Les représentants du Gouvernement de la République Démocrate de Congo ont demandé officiellement à l’Union européenne que la mission EUPOL Kinshasa soit prolongée par quelques années, pour soutenir l’effort général de réforme et de modernisation de la police, dans le but de défendre la nouvelle ordre de droit et d’assurer la tranquillité publique. À la fin du mois de janvier 2008, la même demande officielle a été adressée au nouvel Secrétaire Général de l’ONU, à l’occasion de la visite à Kinshasa et, comme conséquence, la mission de MONUC a été prolongée par trois ans. L’activité ultérieure de la mission aura comme objectif principal le processus de reconstruction et de préparation de la police nationale, activité qui sera accomplie par un collectif de spécialistes, membres des contingents de police présents à cette mission.                      

LA MISSION POLICIERE DE L’UNION EUROPEENNE A KOSOVO – EUPT
Etant donné qu’à la fin de la mission de l’OTAN – UNMIBH,  la mission de l’Union européenne a pris en charge le procès de reconstruction des structures policières, en Kosovo, aussi, on essaie cette transition, selon le modèle bosniaque, en tant que partie de la Politique Européenne de Sécurité et Défense – PESA.
A ce titre, dans la Provence Kosovo, l’Union européenne a établi la Mission de Planification EUPT. La mission qui, pour le moment, a des dimensions réduites, a pour objectif principal l’évaluation des nécessités logistiques et de personnel spécialisé pour la continuation du procès de reconstruction et de consolidation des institutions fondamentales de l’Etat parmi lesquelles la police.

LA MISSION OSCE DE MACEDOINE
La mission OSCE de Skopje – Macédoine est la plus ancienne des missions OSCE. Elle a été créée en 1992 pour prévenir l’extinction du conflit de l’ex-Yougoslavie, ayant comme but principal le monitoring de la frontière entre Serbie - Monténégro et l’ancienne République Yougoslave de Macédoine. La décision a été prise dans le contexte général des efforts des Communautés Européennes de développer la Mission de Monitoring des Communautés Européennes (ECMM) dans les pays voisins de Serbie / Monténégro pour empêcher l’augmentation des tensions entre ces états.
La mission contribue au maintien de la stabilité et de la sécurité dans le pays et à la restauration de la confiance entre les ethnies macédoine et albanaise – d’un coté, tout comme entre les forces de police et la population – de l’autre. Les membres de la mission doivent présenter des rapports périodiques sur la situation de la sécurité dans la zone de frontière y  compris sur le trafic illégal des armes, drogues, la traite, des problèmes humanitaires, la situation des réfugiés et des personnes déplacées des zones sensibles, possibles cas de récurrence des hostilités. La Police roumaine est représentée dans cette mission par 2 officiers. En tant que conseillers sur des questions de police communautaire, les deux officiers participent aux efforts du Département de Développement de  la Police d’assister le gouvernement de mettre en place au niveau national le concept de police communautaire et la réforme institutionnelle de la police locale, conformément à l’Accord d’Ohrid.

LA POLICE ROUMAINE AUX FRONTIERES
La Police Roumaine aux Frontières déroule dans les théâtres d’opérations les missions suivantes : la mission ONU – UNMIK de Kosovo - conformément à la demande de la Division de Police Civile du Département de l’ONU qui comporte 2 officiers qui déploient des missions dans les unités UNMIK et CIVPOL dans des certaines régions de Kosovo, ayant des compétences policières et de police aux frontières ; la mission EU BAM à Rafah - conformément à la demande de la mission de l’UE d’Assistance aux Frontières, à partir du 24.11.2005. Les 2 officiers de la Police aux Frontières participent à la mission internationale de l’UE au point de frontière de Rafah, situé entre la Bande de Gaza et Egypte. Les principales activités déployées visent; le monitoring de l’application de l’Accord entre Israël et l’Autorité Palestinienne au sein du Point de Frontière de Rafah; l’intervention dans certains cas à travers des procédures établies en commun avec les deux parties; l’évaluation du personnel et des procédures appliquées; le monitoring des activités dans le terminal; le renforcement des capacités pour toutes les structures compétentes agissant dans les points de passage à la frontière et l’évaluation de l’activité déployée dans les points de frontière.
Copyright © 2008 Service de Protection et de Garde. Toutes droits rézervée.